0

Votre panier est vide

Mon voyage en Inde à Rishikesh, au pays du yoga par Patricia Nagelmackers

février 11, 2020

Patricia Nagelmackers

Je suis Patricia Nagelmackers, la fondatrice de Tayrona Yoga et comme je vous l’ai indiqué dans mon précédent article, je rêvais depuis toujours de partir en Inde. Aller Rishikesh, découvrir la ville du yoga, ses ashrams, le Gange, ses Ganga Aarty, sa population hindoue, sa culture et surtout pratiquer du yoga là-bas.

Voici mon retour de voyage que je tenais à vous partager mes chers yogis.

Rishikesh en quelques mots

Il faut savoir que Rishikesh est une ville assez importante au bord du Gange. Elle est située dans l’Etat de l’Uttarakhand dans le Nord de l’Inde au pied de l’Himalaya. Elle est desservie par l’aéroport régional de Dehradun. Connue comme la cité du pèlerinage, ses ashrams et comme la capitale du Yoga, c’est les Beatles et Mia Farrow qui ont rendu ce lieu célèbre en 1969, en venant y étudier la médiation transcendantale, enseignée par le Swani Maharishi Mhesh yogi. Ashram, aujourd’hui, converti en musée depuis 2015. 

Rishikesk où se concentre les ashrams, les ghâts, cours de yogas et temples se situe entre les deux ponts/ passerelles qui relient les deux rives (à savoir le Ram Julha et Lakshman Jula construit en 1939). La plupart des hôtels sont situés au niveau de Topovan.

Rishikesh est, avant tout une « holly city », où les indiens hindouistes viennent en pèlerinage quelques jours pour prier et méditer au bord du Gange sur les « Ghats ».  Du reste, il y a beaucoup d’ashrams réservés au logement des indiens qui ne proposent pas de yoga.

C’est aussi la ville de Shiva.

Un des trois dieux de la trinité (Trimurti) avec Brahmâ et Vishnou. C’est le dieu de la création, de la destruction de la révélation, et de la transformation. Mari de Sâti et de Parvâti (ou Shakti) et père de Ganesh et de Skanda. Ses attributs sont le trident, le troisième œil, un tambour à boules le serpent. Il est considéré comme le dieu des yogis, celui qui possède la connaissance universelle et suprême. L’emblême de Shiva est le « lingam » (représentation phallique – symbole de la création) et « yoni » que l’on retrouve dans tous les temples et Ghats (marches permettant l’accès au Gange).

Les indiens pouvant choisir de vénérer le dieu qu’ils souhaitent, on reconnaît les adeptes de Shiva par la représentation d’un trident sur leur front entre les sourcils.

Tout dans cette ville typique du Nord de l’Inde fascinante et primitive respire la paix, la quiétude, la sérénité et le repos. Son environnement proche de la nature, de l’Himalaya et des rives du Gange (Ganga) en font un lieu idéal de toute beauté pour se ressourcer, s’imprégner de la culture et de la spiritualité hindoue. Et c'est exactement cela que je venais chercher après trois années de folie qui m'ont épuisées tant mentalement que physiquement. 

Pour ce premier voyage en Inde seule, j’ai décidé de suivre ma prof de yoga Caroline Boulingez du studio Samathiti et de pratiquer avec elle des cours ouverts de yoga et de faire une cure d’ayurvédique appelé « PanachaKarma » (Pancha – Cinq et Karma – action en sanskrit) qui est un protocole de purification et de réjuvénation Ayurvédique en 5 étapes. L’idée étant de drainer les toxines par la peau et par le système digestif en fonction de votre pathologie et bien évidemment de votre profil de dosha ( Kaphe, Vata ou Pitta). Personnellement je suis Pitta/ Vata.

Qu'est ce que le Panchakarma en ayurvédique? 

Pour ceux qui ne connaissent pas le Panchakarma, celui-ci est constitué de 5 étapes que sont l’ingestion de beurre clarifié qui permet aux toxines de se détacher des cellules, l’abhyanga ou massage à l’huile qui fait remonter les toxines à la surface , svedana (sudation) qui permet d’évacuer les toxines vers l’extérieur via la transpiration et Basti qui est un lavement léger qui permet d’évacuer les toxines vers l’extérieur. 

Mon programme de ces 7 jours fût donc deux heures de soins le matin, repas végétarien et yoga en fin d’après-midi puis retour à l’hôtel en rickshaw après un repas au « Madras Café »  notre cantine qui nous propose des bons petits plats indiens pas chers et le wifi gratuit. On y fait de belles rencontres aussi. 

Mes cours de yoga Iyengar avec Usha Devi

Pratiquant le yoga ashtanga et vinyesa (yoga dynamique – pas très bon pour une dominance Pitta (feu) j’ai suivi Caroline dans un cours Uyengar dispensé par Usha Devi qiu est la professeure de yoga résidente au « Patanjala Yoga Kendra » studio qui se trouve près de Ram Jula bridge.

Suisse Allemande d’origine, elle vit en Inde depuis 1985 et à commencer à pratiquer avec le maitre B.K.S Iyengar auprès duquel elle s’est formée. Elle est reconnue dans le monde entier pour sa pratique et son enseignement précis et strict.  C’est du reste la pratique du yoga qui lui a permis de retrouver la marche après un terrible accident de moto. Du reste, le premier cours est assez surprenant, on se retrouve à 40 yogis de toutes les nationalités, du chinois, à l’indien, argentin, espagnol, colombien, américain… dans un studio tout blanc, sur des tapis de 1 mm ou on suit son enseignement millimétré, dispensé en anglais, qui nous pousse à l’extrême des positions dans avec une précision de l’alignement chirurgicale. Rien ne lui échappe.

Le premier cours passés, on est éreinté mais notre corps et notre esprit en redemande.  On devient vite accro. Il suffit de voir la longue queue qui se profile à l’entrée de la salle pour revoir les mêmes têtes chaque jour attendant son cours.  Je sais qu’après sa guidance, j’ai beaucoup progressé. T-shirt à manche, shorts ou leggings sont autorisés avec les cheveux attachés pour les filles. Pas la peine d’amener son propre tapis, il n’est pas autorisé d’entrée. On achète des carnets (un carnet de 3 cours coûte 1600 euros soit 20 euros). Un conseil venir tôt au cours de 18.30 pour être sur d’avoir la possibilité de participer au cours.

Sinon, il y a bien évidement d’autres cours de yoga, de TTC 200 heures ou 500 Heures, reconnus par Yoga Alliance dans ville. On compte pas moins de 100 studios dans la ville, en comptant les ashrams qui proposent en plus de l’hébergement des cours de Yoga.

Sachez pour ceux qui ne parlent pas anglais, il y a des cours de yoga (Hatha, Raja Yoga et Nidra) qui sont donnés en français par un jeune couple Karina Bharucha et Pierre Bonasse le « rishiyogashala.com ».

Les Ashrams à Rishikesh

Les grands ashrams les plus connus sont :

  • Sivananda Ashram (à côté de Ram Jula)
  • Parmath Niketan Ashram (qui organise un merveilleux GanGa Aarty à 15.00 (cérémonie de vénération de Shiva et du Gange et le Festival International du Yoga qui a lieu en mars) ( à côté de Ram Jula
  • Anada Prakash (Topovan)

Mais il y en a plein d’autres plus petits ou ermitages qui méritent un article de blog spécifique et sont plus adaptés aux personnes ayant une certaine expérience de la méditation. Comme celui de Swami Nityananda à Topovan

Je vous recommande une visite guidée de la ville pour ne rien rater.

Pour découvrir la ville, comme j’avais peu de temps, j’ai pris le parti de prendre un guide indien local via le site Variot (1600 roupies, soit 2O euros) Il m’a permis de sortir des sentiers battus et de découvrir des ashrams et temples dédiés à Shiva fréquenté uniquement par les indiens, loin des circuits touristiques bordés de boutiques souvenirs.

Lors de notre promenade j’ai découvert le temple de Shiva dans les montagnes qui offre une très belle vue sur la ville et la forêt ainsi que de découvrir une très jolie située à le long du Gange et tenue par une indienne « Rishi » qui a fait une sélection très pointue de très belles pièces d’artisanat local réalisé par des collectifs de femmes indiennes.  Son choix est pointu et détonne avec les boutiques de souvenir.

Ce qu’il ne faut absolument pas rater c’est le Ganga Aarty à 17.00 organisé par le Parmath Niketan Ashram. Cette cérémonie est particulièrement émouvante. Les couleurs sont vivent, les mantras sont envoutants. Ce rituel hindou, rituel védique du feu (homa)  est une bénédiction aux divinités. Ici, il s’agit du Gange (Ganga – Mère des Dieux, c’est le nectar de la vie, nectar de la libération, elle irrigue les fermes mais aussi les cœurs, l’esprit et l’âme. La cérémonie est réalisée au coucher du soleil, le plus souvent à la fin d’un « Puja » d’un « bhajan ». Les chants « aarti » des moines sont accompagnés d’un harmonium pour exprimer toute leur dévotion pour le Dieu : « A » signifie « vers » et « rati » signifie « vertu » ou « ce qui  se doit » en sanscrit. Les lampes sont inbibées de « ghi » et de camphre est sont offertes au Gange. Le prêtre fait circuler une assiette de cérémonie (thali) de lumière qui est supposé acquérir la puissance de la divinité.

Que ramener en souvenir de Rishikesh ?

Dans un autre registre, pour ce qui concerne les boutiques de souvenir, que vous rencontrer tout au long de votre chemin, il y a de tout. Du sac de yoga, tapis, couverture du Népal, batons d’encens, aux écharpes, pashminas, en passant par les représentations des dieux hindous. A vous de faire votre choix avec attention et d’être attentif à la provenance et aux matières pour ne pas vous faire fourguer du « made in China ».

Mes adresses préférées à Rishikesh:

Mes restos:

  • German librairy
  • Beatles Café
  • Green Hill café
  • Madras café

Magasins ayruvédiques & organic:

      - Aroma (Topovan)

Magasins de souvenirs :

  • Rishi boutik qui vend des articles faire
  • Magasin de musique
  • Madras café

Il y en a bien sur plein d'autres mais comme je n'y suis pas restée assez longtemps ....voici les plus connues.

Soins ayurvédiques : pour ma part, j'ai essayé Ayuskama Clinic & Panchakarma Center. 

info@ayushkamarishikesh.com (+91 9917317388)


Laisser un commentaire

Je ne suis pas un robot
Réduction & Newsletter !