Maud Pischon; une yogi blogueuse toujours curieuse


Maud Pischon navigue tous les jours entre ses élèves et son studio, Adesa Yoga, ouvert il y a bientôt 3 ans à Béthune, dans le Nord de la France. Quand elle n'est pas sur son tapis, elle anime son blog qui porte le même nom, elle écrit, peint, cuisine. Elle partage avec ses élèves son goût pour les voyages lors de retraites qu'elle organise au Costa Rica, et à venir, au Mexique, en Croatie et en Italie. Toujours curieuse, elle poursuit sa formation dès qu'elle en a l’occasion avec les professeurs qui l'inspirent comme Maty Ezraty, Elena Brower ou Kathryn Budig.

Suivant son blog et ses conseils, je lui ai posé quelques questions personnelles sur sa pratique du yoga que je partage avec vous aujourd’hui.

Comment es tu arrivée à prendre soin de toi?

Après une dizaine d’années de souffrance et de brulures très douloureuses à la vessie. Un diagnostic a été posé mais l’opération qui a suivi a laissé quelques séquelles. Une amie m’a conseillé de commencer le yoga. Grâce aux postures, à la respiration et leurs effets sur le mental, j’ai appris à mieux gérer la douleur. J’ai revu mon alimentation, et commencé à considérer mon corps comme mon allier. A lui apporter toute la délicatesse nécessaire à son meilleur fonctionnement.

Quelle pratique pour ton bien-être?

Une pratique physique tous les jours. Très variable en durée et en style. Je suis attentive à ce dont j’ai besoin. Méditer, jusqu'à deux fois par jour. Cela change tout. J’ai l’esprit plus clair, plus calme. Je suis plus présente, je deviens une meilleure professeure, une meilleure compagne, une meilleure fille et amie. Et dès que je le peux, je plonge dans un bain aux huiles essentielles.

Quel est le rituel de ta pratique?

Je tire une carte de méditation « L’art de l’attention » pour guider ma pratique. J’ai toujours un carnet près de moi dans lequel je note les choses importantes qui surviennent pendant la séance.

Qu’en retires-tu? 

C’est comme un journal que je consulte régulièrement. Il me permet de regarder clairement qui je suis, d’être conscience de cette personne qui apprend, qui est en transition. Ce carnet inspire aussi mes cours et mes méditations.

Qu’emportes-tu dans ton sac de yoga?

Mon tapis de yoga Liforme et des huiles essentielles. J’ai découvert les huiles Doterra récemment, passant de sceptique à accro. Leurs odeurs et leur efficacité sont incroyables. Je prends soin de moi et de ma famille différemment, et j’en diffuse dans mon studio. L’ambiance y est plus douce et les élèves ressentent un réel bien être.

Quel est ton objet/accessoire fétiche?

Mon carnet. Je l’emporte partout. Il est à la fois un guide et un soutien sur mon tapis et en dehors.

Quels seraient tes conseils pour les Yoginis Tayrona?

De s’en tenir à leur pratique. Même 5 minutes par jour, même juste quelques respirations. Et plus particulièrement dans les moments difficiles, quand on a tendance à fuir sa pratique. C’est là qu’elle sera plus bénéfique.

Où / comment pratiques tu?

Je pratique le plus souvent chez moi, dans ma salle de yoga. Postures, méditation et pranayama. Pas toujours dans le même ordre.

Quel est ton mantra/ phrase fétiche?

Est ce que je m’offre la meilleure version de moi-même ?

 

Pour plus de renseignements sur Maud :


Site web : Adesa Yoga

Facebook: Adesa Yoga

Instagram Maud Yoga

 

 


Laissez un commentaire