Portrait d'un Yogini: Stéphane Haskell auteur du livre "Respire"


 

Voici mon deuxième portrait:

Photographe @Amaury Cibot

Stéphane Haskell, photographe et documentaliste, auteur d'un très beau livre "Respire" paru chez Michel Lafon et d'un documentaire "Breathe, Yoga, un souffle de liberté"

J'ai rencontré Stéphane lors de la dédicace de son livre au Tigre Yoga. Tout de suite, sa personnalité, sa gentillesse, son écoute et son sourire m'ont plu. Il dégage chez lui à la fois une force, une générosité, profondeur, une sérénité mais aussi une certaine fragilité. Stéphane est un homme debout, un homme inspirant, un homme bienveillant qui a un don formidable: la "transmission".

En toute amitié, il a accepté, tout de suite, de se prêter à l'exercice du portrait pour tayronalife.com.

Stéphane doit beaucoup au yoga. Vers 40 ans, Stéphane Haskell se fait opérer du dos et se retrouve paralysé. Les médecins disent ne rien pouvoir pour lui. Il souffre le martyr et sa vie devient un enfer. Après de nombreuses opérations, il retourne vivre chez sa mère, se trainant de son lit jusqu'à la cuisine avec comme seul compagnon sa chienne Elektra et comme horizon, sa fenêtre et son arbre. Commence alors la lutte, contre la douleur, pour récupérer son corps et un peu de liberté. Des mois de rééducation, des années de souffrance. Puis une rencontre, qui change le cours de son destin : Thérèse, une professeure de Yoga. Elle initie Stéphane à la pratique de l'Iyengar et le pousse au-delà de ses limites.

Stéphane se retrouve et surtout ressent à nouveau son corps. Ce fût un long travail du corps et de l'esprit réunis. Chaque geste était un supplice, il va apprendre au fil des années à faire re-bouger son corps, en accord avec son esprit. C'est ce parcours qu'il raconte en toute sincérité dans son très beau livre "Respire" que j'ai dévoré en moins d'une semaine et que je vous conseille vivement.

Et pour s’aider lui-même et rendre au yoga ce que cette pratique lui a apporté, il a décidé de réaliser un film sur sa propre expérience; "Breathe, un souffle de vie". Une sorte de témoignage sur le Yoga à travers le Monde. Stéphane Haskell filme et nous montre les bienfaits du yoga que ce soit aux Etats-Unis, ou en Chine, ou en Afrique, ou en Inde. Le yoga a ses propres vertus qui permet de travailler sur l’estime de soi.

Aujourd'hui, Stéphane continue sa route et son chemin et nous prépare un nouveau documentaire sur le Yoga et le son.

Et c’est tout naturellement que je lui ai posé quelques questions personnelles sur sa pratique du yoga que je partage avec vous aujourd’hui.

Comment es tu arrivée à prendre soin de toi?

Par la force des choses. En touchant un fond et en réalisant qu’il n’y avait que moi qui pouvait prendre la décision d’avancer dans ma guérison avec les outils que ma première professeure de yoga m’offrait.

Quelle pratique pour ton bien-être?

Le yoga est arrivé avec le maître au moment donné où j’étais prêt. Beaucoup de résistances et de peurs, mêlées à une acceptation et à une attente énorme. C’est devenu une éthique de vie qui m’apporte du bien-être.

Quel est le rituel de ta pratique?

Chez moi tous les matins 5 à 10 minutes tous les matins et deux cours collectifs par semaine.

Qu’en retires-tu? 

Stabilité et ancrage.

Qu’emportes-tu dans ton sac de yoga?

Un tapis de yoga, acheté sur www.tayronalife.com!

Quel est ton objet/accessoire fétiche?

Un mala offert par un ami à Bali

Quels seraient tes conseils pour les Yoginis Tayrona?

Pratiquer même 10 minutes par jour est mieux qu’un cours de 2h une fois de temps en temps

Où / comment pratiques tu?

Je suis plusieurs professeurs de la méthode Iyengar qui enseignent à Be Yoga, au Tigre Yoga et à Rasa Yoga rive gauche.

Quel est ton mantra/ phrase fétiche?

 

« Sense, look, listen »


1 commentaire


  • Chantal Renaud

    Bonjour,
    Je viens de lire le livre de Stephane Haskell qui témoigne d’un beau cheminement. Par contre j’aimerais savoir s’il a été guéri du syndrome de la queue de cheval. Cette réponse est très importante pour moi.
    Bien à vous


Laissez un commentaire