LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 90 €

0

Votre panier est vide

Portrait d'une yogini dévouée à l'handicap : Anaïs

septembre 22, 2018

Portrait d'une yogini dévouée à l'handicap : Anaïs

Anaïs a 24 ans et pratique le yoga depuis 5 ans. Diplômée d’un master Staps spécialisé dans les activités physiques adaptées à la santé, elle enseigne le yoga aux personnes malades ou en situation de handicap que ce soit psychique ou physique afin de leur permettre de profiter des bénéfices de cette pratique en adaptant selon leurs possibilités.

C’est tout naturellement que je lui ai posé quelques questions personnelles sur sa pratique du yoga que je partage avec vous aujourd’hui.

Comment es tu arrivée à prendre soin de toi?

J’ai commencé le yoga à la fac, j’avais envie de découvrir de nouvelles pratiques sportives pour enrichir mon expérience professionnelle, mais aussi dans un but de détente, réussir à m’apaiser, à travailler mon corps autrement.                        

Quelle pratique pour ton bien-être?

La méditation et le hatha yoga 

Quel est le rituel de ta pratique?

J’aime pratiquer le yoga le matin, avant d’aller au travail pour ma pratique personnelle, puis tout au long de la journée c’est une des activités que j’encadre.

Et j’aime la méditation le soir, c’est une bonne manière de s’apaiser après une journée de travail

Qu’en retires-tu? 

J’aime le yoga pour les sensations corporelles que la pratique procure. Contrairement à d’autres sports j’ai pleinement conscience des muscles sollicités sur chaque posture, j’aime ressentir mon corps en mouvement.

Qu’emportes-tu dans ton sac de yoga?

Simplement un tapis de yoga, et une bouteille d’eau avec des morceaux de citron.

Quel est ton objet/accessoire fétiche?

Je n’ai pas vraiment d’objet fétiche.

Quels seraient tes conseils pour les Yoginis Tayrona?

Je conseil aux Yoginis de pratiquer le yoga comme ils l’entendent, de ressentir ce dont leur corps à besoin. Si ils ressentent des raideurs alors il faudra travailler des postures, si ils sont stressés, angoissés, en colère alors peut être que la méditation est ce dont ils ont besoin…

Où / comment pratiques tu?

Je pratique le yoga chez moi, dans mon jardin si les conditions météo le permettent. Je pratique toujours en musique cela m’aide à m’ancrer dans la pratique, à évacuer toutes mes pensées extérieures.

Au travail également lorsque cela est possible nous pratiquons en extérieur, en fin de journée.

Quel est ton mantra/ phrase fétiche?

Ne jamais renoncer.
Au quotidien je montre à mes patients que peu importe la pathologie qu’ils ont, ils peuvent pratiquer le yoga, tout est possible avec de l’adaptation. Ils ne doivent pas renoncer à la pratique sportive parce qu’ils sont malades ou en situation de handicap, ils ne doivent jamais renoncer. Il est tout à fait possible de réaliser une séance de yoga sur une chaise quand le simple fait de se tenir debout est inenvisageable.
Retrouvez Anaïs sur Instagram

Laisser un commentaire